Un domaine départemental atypique : l'expérimentation à l'œuvre

  • Les différentes phases du projet culturel

    Phase I Période 2010-2015 : un site en cours de reconnaissance
    Propriété départementale depuis 1946, le site de Rohannec'h a connu des vies successives et s'ouvre très tardivement au public. De 2010 à 2015 : la villa et le parc accueillent des saisons estivales artistiques et culturelles, prenant appui sur le contexte historique et les potentialités du site et des manifestations associatives citoyennes et culturelles. Ces six années mettent le site à l'épreuve des usages d'un lieu culturel et d'un parc public urbain ouvert en continu. Autant d'expérimentations qui permettent de nourrir un diagnostic sensible du site, des usages et des potentialités du site.

    Phase II Période 2016-2017 : une phase de diagnostic, propositions et expertises 
    Cette nouvelle phase inaugure le lancement de la dynamique d'un projet prenant en considération sa vocation patrimoniale et artistique dans le champ des arts visuels. A l'aune d'un diagnostic territorial élargi, de premières projections culturelles et artistiques ainsi que des pistes d'actions sont définies en avril 2017 par la collectivité.

    Phase III - 2017 : lancement du chantier culturel et artistique
    Début avril 2017, le Conseil Départemental valide des principes directeurs et les objectifs d'un projet culturel de développement pour la villa Rohannec'h. Après quelques années d'ouverture au public (2010-2015), le Département fait le choix de développer le site de Rohannec'h en le dotant d'un projet culturel lisible et visible, fédérateur. L'intention est d'abord d'expérimenter le projet et, par extension, de tester les potentialités du bâtiment et du parc par l'usage. Ce processus fait écho à l'évolution des politiques culturelles et à l'émergence de nouveaux lieux de vie culturel.

    Le projet s'inscrit alors dans les trois axes de la politique culturelle départementale, consolidée en 2017 :
    - l'accompagnement de l'émergence artistique et de la création contemporaine
    - le soutien à la présence artistique sur les territoires ainsi qu'aux projets culturels de territoire
    - l'aide soutenue à la médiation culturelle en direction des publics et l'Education Artistique et Culturelle tout au long de la vie

    Exposition de restitution de la résidence de Stefan Tulépo
    Exposition de restitution de la résidence de Stefan Tulépo


     

  • Aujourd'hui : l'invention d'un lieu de vie culturel

    Le site de Rohannec'h s'inscrit dans la politique culturelle départementale au plus près des territoires et des publics. Unique site départemental urbain et patrimoine XXe siècle, Rohannec'h présente une identité singulière : site portuaire et urbain, tourné vers le soutien à la création en arts visuels, il complète le maillage territorial des sites départementaux dans les Côtes d'Armor, au cœur de la ville préfecture. Il s'agit ici de la mise en œuvre d'un projet territorial culturel, artistique et patrimonial, attentif au « déjà-là » et au processus : un projet mené lui-même comme un « work in progress », inventif, audacieux en perpétuelle recherche de nouvelles manières de "faire avec". Aujourd'hui, Rohannec'h est une fabrique d’art et de culture en relation à la fois avec le territoire départemental et de proximité !

    Au regard des axes forts de la politique culturelle départementale, le projet entend œuvrer pour :

    • Promouvoir et renforcer l’accessibilité de toutes et de tous à la culture et aux arts en favorisant la rencontre directe entre artistes et publics : ouvertures d'ateliers, sorties de résidence, ateliers de pratique artistique, workshops, rencontre-débat... la villa Rohannec'h considère le lien direct entre artistes et public, fondamental au sein de la société. L'équipe de la villa imagine ainsi en compagnonnage avec les artistes, les partenaires, des collectifs, des habitants... des modes de mise en relation entre les artistes invités, le territoire et ses habitants.
      La villa accorde une grande importance à l'hospitalité et à l'accessibilité : elle veille à proposer des espaces de vie et de rencontre en partage avec les publics. Cet aménagement est progressif et se fait au regard des besoins observés par les différents usagers et usagères du lieu. Il vise à réunir les conditions favorables d'une rencontre entre les publics, les artistes et leurs œuvres. L'aménagement du lieu et les actions culturelles menées font du site dans son ensemble, une plate-forme ouverte, une invitation aux possibles, une exploration de pistes toujours renouvelées. 
    • Permettre une diversité des propositions culturelles, afin que toutes les costarmoricaines et tous les costarmoricains puissent bénéficier de propositions adaptées à leurs envies. Le projet culturel de la villa Rohannec'h entend multiplier les collaborations aux formats toujours renouvelés et donnant à voir les enjeux propres de la création. Ici s'invente un lieu de vie culturel, un espace public non figé, délibérément centré sur la notion de « fabrique » transdisciplinaire ; le site et ses alentours, les contextes géographiques, historiques, sociaux, etc. sont au cœur des projets artistiques et supports pour "faire avec" les artistes, les gens, les publics.  Contact direct et échanges avec des artistes ou des œuvres, transmission de connaissances, pratique d'activités artistiques, la villa se place à la confluence de ces 3 domaines d'intervention et mobilise à sa manière la notion de "service public" culturel et artistique.
    • Favoriser la préservation, la connaissance et la transmission du matrimoine et du patrimoine matériel et immatériel costarmoricain
      Le projet culturel de la villa est attentif à la visibilité donnée à cette période de l'histoire de Rohannec'h qui vit, durant presque 50 ans (de 1946 à 1994), des centaines de jeunes filles fréquenter l'école départementale publique d'agriculture. Le récit de cette période doit être encore enrichi par des travaux et études, notamment en sciences humaines, ou par des mises en perspective artistiques, mais l'intention est là : il s'agit de prêter attention à cette période particulière de la villa Rohannec'h, de la transmettre aux publics, la revisiter avec d'anciennes élèves ayant connu cette période et voir quelles résonnances au présent se font entendre. 

      Cahier de couture réalisé par une élève de l'école ménagère de Rohannec'h, entre 1957 et 1958.
      Cahier de couture réalisé par une élève de l'école ménagère de Rohannec'h, entre 1957 et 1958.

       

  • Image Intro : Installation de Johanna Rocard "Rien n'est joué, nous pouvons tout reprendre", Résidence collective "Une villa à soi", 2019 © Estelle Chaigne

Contacts